Descriptif des titres

 

Les titres, les blasons et les noms de chevalerie

  • La légitimité des titres de l’Ordre des Chevaliers de Rondmons, repose sur le droit, la compétence et la liberté de la Fondation à les émettre universellement. Ses titres bénéficient d’une reconnaissance officielle et sont protégés devant notaire. Leur racine est  justifiable et indiscutable. Ils émanent d'un ordre de chevalerie souverain, totalement indépendant d'une quelconque monarchie.

  • Les titres de l'Ordre des Chevaliers de Rondmons sont les suivants :
    1. Chevalier-Farge
    2. Baron-Farge
    3. Comte-Farge
    4. Marquis-Farge
    5. Duc-Farge

  • Le titre de chevalerie peut être acquis tant par un homme que par une femme. Celle-ci portera le nom de Dame Chevalier-Farge, les autres titres pouvant se décliner au féminin: Baronne-Farge, etc.

  • L’accès à un titre est démocratique et ne peut en aucun cas se fonder sur des critères de race, de nationalité, de religion, de sexe, d’âge, de fortune ou de jugement.

  • La particule Farge est une distinction des titres de prestige de l'Ordre des Chevaliers de Rondmons de tout autre ordre ou anciens régimes. Le mot "Farge" vient de l'ancien français "forge" utilisée par le forgeron, celui qui "reforme". Il ne peut pas y avoir de confusion avec d'autres titres. Les titres "Farge" ont vocation de plus-value. C'est le Chevalier qui donne de la valeur à son titre et pas l'inverse.
  • Le blason compose le nom de chevalerie et lui est indissociable.

  • Un Chevalier ou une Dame-Chevalier a le droit de changer de nom de chevalerie. Dans ce cas, le blason change également.

  • Chaque titre est authentique (certifié par un officier public et dans les formes requises), ad vitam aeternam.

  • Pas de faux-semblants ! Au cours des siècles, l’idéal chevaleresque s’est transformé. Il est vain de vouloir opposer un modèle à l’autre, si l’on prend soin de considérer qu’il s’agit bien de conceptions différentes de la chevalerie qui peuvent, en certains cas, s’enrichir. Un titre démocratique de Rondmons n'a de sens que s'il est placé dans son contexte d'ordre de chevalerie du 3ème millénaire. Une transition (Testament du Chevalier de Rondmons) et un nouveau départ dans la chevalerie et ses titres. "Nil Obstat".


Voir également : "Origine des titres de noblesse"

 

L’Armorial

  • L’Armorial est le répertoire de tous les titres et les blasons de l’Ordre des Chevaliers de Rondmons. Il est propriété exclusive de la Fondation.

  • Il ne peut en aucun cas exister deux noms ou deux blasons identiques dans tout l’Armorial.

  • Le Registre de l’Armorial est déposé et protégé auprès du notaire de la Fondation.

 

Choix du titre et du blason

  • Le futur Chevalier choisit son titre et son blason grâce à l'interface prévue à cet effet sur www.blason.ch, et finalise son choix par e-mail avec d’éventuelles remarques.

  • Il peut aussi prendre rendez-vous par téléphone avec le président ou le secrétariat de la Fondation pour en parler, notamment en ce qui concerne les titres supérieurs à celui de Chevalier-Farge.


Le Droit de Sceau 

  • Tous les titres ont une valeur. Cette valeur se nomme le Droit de Sceau. Elle est exprimée en Ecu (figure héraldique propre à la Fondation) et ne fluctue pas. Elle est convertie en monnaies étrangères, qui elles fluctuent.

  • Les fonds ainsi récoltés sont affectés à la réalisation d’actions culturelles et caritatives émanant de la Fondation, ainsi qu’à la rénovation de patrimoines ou de châteaux qui, de par les statuts de la Fondation, sont soumis à l'usage des Chevaliers.

  • Ce montant peut être converti en travaux pour le compte de la Fondation et de ses œuvres. Dans ce cas il faut en faire la demande expresse.

  • Le Droit de Sceau peut être versé en une fois ou fractionné par tranches sur un an et demi au maximum.

  • Dans le cas de versements par tranches, le blason et le titre resteront réservés (max.18 mois) dès le premier versement minimum (aide) Ecus 300.- selon le principe "Vous aidez la Fondation et la Fondation vous remercie avec un titre".

    Nouveau : mettez un pied à l'étrier avec  € 10.-

  • Lorsque le Chevalier, ou la Dame-Chevalier, s’est acquitté totalement de son Droit de Sceau, il reçoit de la part de la Fondation, la propriété de son blason et de son titre, homologuée par une Lettre de Chevalerie à son nom et certifiée par deux membres du Présidial de la Fondation. Il reçoit notamment aussi une lettre d'investiture, un protocole et une attestation notariale qui lui garantissent la protection et l’unicité de son titre qu'il pourra porter sans restriction dans le monde entier.

  • Les redevances du Droit de Sceau sont perçues par carte de crédit, chèque, versement bancaire ou postal dont les coordonnées figurent dans la rubrique "adresses". 

      

Principe de Concorde

  • Le choix et la décision de l’acquisition d’un titre est propre à la personne concernée. Aucune raison ne lui est demandée, qu’il s’agisse de réaliser un rêve, de se faire plaisir en portant un titre, ou de contribuer à concrétiser un des projets.

  • De même, les Chevaliers sont libres de tout engagement, ce qui signifie que l’acquisition d’un titre n’implique aucune action ou participation à la Fondation. En revanche, utiliser son titre dans le respect et l’esprit d’honneur et de dignité qui soutiennent les projets de la Fondation est bienvenu.

  • La Fondation est ouverte à la discussion, à l’amélioration et à la progression des projets. C’est dans ce sens qu’il est demandé aux Chevaliers d’adopter ce principe de concorde permettant des remarques et des idées constructives, dans le respect de l’esprit chevaleresque.

  • De par ses statuts la Fondation assure la pérennité de l’Ordre et de ses titres, de manière à laisser un sillon dans l’Histoire et la légende de la chevalerie. « Nil Obstat » est la devise des Chevaliers de Rondmons. Elle signifie « Rien n'empêche ».

 

Les raisons d'être Chevalier

Le choix et la décision de l’acquisition d’un titre est propre à la personne concernée. Aucune raison ne lui est demandée, qu’il s’agisse de réaliser un rêve, de se faire plaisir en portant un titre, ou de contribuer à concrétiser un des projets de la Fondation en entrant dans l’Histoire et la légende de la chevalerie